consultations enfants

Quelques motifs de consultation

Hyperactivité
Troubles alimentaires
Divorces, familles recomposées
Trouble du sommeil: réveils nocturnes
Enurésie: pipi au lit
Arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur
Difficultés scolaires
Agressivité, troubles du comportement,
Énervements, caprices
Angoisses : de séparation, nocturnes
Anxiété
Difficultés dans la relation parents/enfant

L’enfant témoigne rarement d’une « souffrance psychologique ». C’est généralement un changement de comportement (symptômes – brusques difficultés scolaires ou dans le quotidien) qui sont à l’origine de sa découverte par les parents, un proche ou les enseignants.

Le symptôme est pour l’enfant une manière d’exprimer une souffrance qu’il ne peut pas dire avec des mots, il a une valeur, celle d’une énigme à traduire, il parle. Ce sont ces symptômes ou ces situations particulières qui amènent donc les parents à venir consulter pour leur enfant.

La psychothérapie est là pour aider l’enfant à démêler ces nœuds inconscients qui le font souffrir, et ainsi à trouver des résolutions psychiques qui vont lui permettre  de « lâcher » peu à peu le symptôme.

Dès que vous sentez une situation se bloquer, les symptômes devenir envahissants, n’hésitez pas à aller consulter. Plus tôt votre enfant évacuera ses angoisses, plus vite la situation se dénouera et « sa souffrance dans le vivre » disparaîtra.

Modalités de consultation :

   – Dans un premier temps, je vous accueille vous et votre enfant. Vous pourrez alors exprimer votre demande    devant l’enfant et vous aurez la possibilité de parler de votre fonction de parents, de vos observations par    rapport à ses symptômes.

– Dans un second temps, je reçois l’enfant seul, nous faisons connaissance, je lui explique que ce sera son lieu de    parole, son espace à lui, secret, où tout ce qu’il pourra dire restera ici.  L’enfant pourra alors se dévoiler à travers  des jeux « dessins, modelage, jeu symbolique». Toute production étant porteuse de sens, ce sera pour ainsi dire le   messager de son inconscient.

Des rencontres pourront avoir lieu ponctuellement avec les parents, toujours en présence de l’enfant, afin de faire le point sur l’évolution du travail en cours, dans le respect de la confidentialité des échanges que j’aurais pu avoir avec leur enfant.

 

Publicités